Epilation définitive : le laser

C’est l’été et on expose ses gambettes!

j1

Ahhhh l’épilation! La joie du rasoir dont on devient l’esclave, de l’épilateur électrique provoquant des polis incarnés…et les dimanches aprem à galérer avec les bandes de cires!!! aie!

Un beau jour j’ai fait le compte des sommes englouties dans ce calvaire pour un résultat moyen et peu durable et du temps perdu à tout çà….et j’ai décidé de tenter l’épilation “définitive” !

Quand on parle d’épilation définitive, il existe deux grandes méthodes

1 –  l’épilation électrique:

A l’aide d’une aiguille, le médecin cible le bulbe du poil pour le détruire à l’aide d’une impulsion électrique. C’est douloureux et surtout extrêmement long, car vous l’aurez compris, on agit poil après poil. Cette solution est donc réservée à de petites zones…

2- le laser :

L’épilation au laser se pratique exclusivement auprès d’un dermatologue. Elle permet de traiter des zones larges : jambes, maillot, aisselles…

Comment çà marche?

Le laser agit grâce à la mélanine qui colore le poil : il cible les zones pigmentées pour détruire le bulbe. En conséquence, plus le contraste entre la couleur de la peau et celle du poil est important, plus le laser sera efficace. En bref, si tu as une peau couleur bidet et des poils biens noirs tu es la candidate/le candidat idéal(e) pour que çà marche!

C’est aussi pour cette raison qu’il ne faut pas faire de séances d’épilation au laser en étant bronzée…il vaut mieux anticiper et commencer son traitement avant les vacances d’été et les sessions plages/mojitos!

Quelle fréquence?

Idéalement, une séance tous les 3 mois au début est un bon choix. Le cycle du poils étant de trois ans, il faut poursuivre en espaçant les séances, pendant cette période pour se débarrasser de sa pilosité.

Tarif ?

C’est ma dermatologue chérie qui m’a prise en charge. J’habite en province (région toulousaine) et je sais que ses tarifs sont très abordables puisque pour les demi jambes/aisselles/maillots elle prend 300 euros. Pour avoir comparé avec d’autres praticiens, je pense que c’est plutôt 400/500 euros qu’il faut prévoir par séance. Pour de laser et non pas de la lumière pulsée.

Mon avis :

J’ai opté pour cette solution et fait ce traitement pendant deux ans, à raison d’une séance tous les 4 mois la première années, puis deux séances la deuxième année. C’est cher mais les résultats sont spectaculaires. Je suis TRÈS poilue (voilà c’est dit) et il me reste aujourd’hui plus d’un an après l’arrêt à peine 1/4 de ma pilosité de départ sur les zones traitées.

Je n’ai pas continué car ces séances sont très couteuses et j’ai voulu tester l’épilation à la lumière pulsée à domicile. Pour le prix d’une séance chez la dermatologue, on trouve désormais en vente de nombreux appareils.  J’ai donc acheté en septembre dernier un appareil philips (Luméa). Même si le résultat n’est pas aussi durable et parfait qu’avec le laser, je et ne regrette pas mon investissement.

Cela fera l’objet d’un prochain article!

HELP… je ronge mes ongles!

Hello tout le monde,

Âmes sensibles s’abstenir, il va être question d’ongles rongés…et il va y avoir des photos et des GROS PLANS! Fuyez tant qu’il en est encore temps…

Je ronge mes ongles depuis que j’ai 4 ans et pas à moitié…non, non! jusqu’au sang!

Comme çà :

SAMSUNG

En plus d’être extrêmement disgracieux, c’est douloureux et entraine des risques d’infection, panaris et autres joyeusetés que j’ai bien connus en 28 ans de “rongeage” intensif… (et oui j’ai 32 ans…argh!)

Alors oui, j’ai déjà réussi à arrêter à moultes reprises…parfois j’ai même tenu plus d’un an!

Et puis… le moindre stress, le moindre ongle cassé…et paf je recommence sans même m’en rendre compte! Je ne fume pas (on ne peut pas avoir TOUS les vices!) mais je me dis que les fumeurs/ses doivent connaitre ce genre d’affres!

Donc voilà, aujourd’hui à nouveau pour la 150ème fois je dis STOP! çà suffit! BASTA! j’arrête! et je vous prends à témoins 🙂 ahem!

…en espérant que certaines ou certains d’entre vous de passage ici  sauront me donner leurs astuces…

Je préviens j’ai testé et non approuvé :

  • les vernis amers,
  • les faux ongles,
  • le psy (oui oui! parait-il que c’est psychologique tout çà…ben çà a raté! chez moi c’est plutot une sale habitude dont je n’arrive pas à me défaire, comme manger des pringles),
  • mettre du vernis coloré sur mes moignons d’ongles (je ronge le vernis…pas de moqueries SVP j’entends les rires au fond!)

Le seul truc qui fonctionne (parfois) c’est de prendre soin de mes ongles avec des produits genre Ecrinal. J’avais beaucoup aimé leur sérum aux huiles précieuses, je me demande si je ne vais pas recommencer cette fois. Si quelqu’un a testé la crème fortifiante ANP de cette marque ou un autre produit miracle, je suis preneuse de conseil pour en finir avec çà :

SAMSUNG

BEURK !!!!

Aller! je croise mes doigts rongés…cette fois c’est la bonne 😉

La mode…à travers les siècles!

Albi,  avec ses ruelles fleuries et parfaitement entretenues a su intégrer tous les attributs de la modernité sans rien perdre de sa superbe architecture.

Les fenêtres renaissances côtoient les enseignes modernes sans que l’on en soit choqué.

Ainsi, à Albi, même les plaques d’égouts sont belles…la preuve :

SAMSUNG

Je ne mettrai pas de photos de la cathédrale je vous laisse le soin d’être époustouflé en allant à sa rencontre :)

Mais en bref Albi c’est çà :

SAMSUNG

ou çà:

SAMSUNG

Bref, c’est sympa!

Albi est connue pour avoir été un haut lieu du catharisme, ainsi que la ville de naissance de Toulouse Lautrec…on y trouve donc un musée dédié au peintre amoureux de Montmartre.

Mais on y trouve aussi, depuis peu, un autre musée qui mérite d’être connu : le Musée de la Mode.

Le propriétaire du musée, Dominique Miraille, accueille ses visiteurs lui même, et leur fait partager sa passion des vêtements avec enthousiasme.

Il a superbement restauré un ancien couvent et expose une partie de son impressionnante collection de plusieurs milliers de pièces. C’est ainsi que chaque année les visiteurs pourront venir découvrir une exposition différente leur présentant des modèles d’élégance et de raffinement des siècles passés, toutes époques confondues.

Par exemple…connaissez vous l’histoire du vanity case avant qu’il ne devienne une grosse valisette destinée à ranger nos innombrables fioles  modernes?

Et bien… c’était un petit bracelet auquel était attaché en pendentif une boite de poudre et un pompon dissimulant un rouge à lèvres…les femmes des années folles pouvaient ainsi se refaire une beauté en plein club de Jazz, entre deux danses endiablées :)

THE ORIGINAL vanity case:

SAMSUNG

Oui oui…dans le pompon, bien caché, il y a un bâton de rouge à lèvres!

J’ai également appris qu’à cette époque, les beaux vêtements étaient des pièces de grande valeur. A ce titre, les robes et costumes étaient consignés au même titre que les biens immobiliers par exemples dans les inventaires des patrimoines des familles.Ces vêtements étaient donc conservés avec le plus grand soin, et c’est ainsi que sont arrivés jusqu’à nous en parfait état des pièces aussi belles que cette robe ou cette cape en plumes … de cygnes!

SAMSUNG

SAMSUNG

Joli, non?

La seconde salle du musée permet de découvrir la garde robe d’une dame extraordinaire : Madame Plainchamp : Ouvrière dans une fabrique de sacs à main parisien, sa route croise celle d’une américaine venue faire refaire à l’identique un sac à main et repartie aux USA…

En décousant le sac pour en tirer un patron, elle découvrit une énorme somme d’argent. Le patron et elle n’hésitèrent pas à ramener l’argent à cette dame aux Etats-Unis! En contrepartie, cette dernière leur envoya la clientèle de toutes ses plus grande amies…Madame Plainchamp épousa le fils de son patron et leur affaire devint florissante. Sa garde robe composée de pièces de chez Chanel, Balmain…est exposée au musée : une pure merveille!

SAMSUNG

SAMSUNG

Robe entièrement peinte à la main en soie.

Le propriétaire du musée a mille et une autres histoires à raconter pour chaque pièce exposée. Pour chaque vêtement, c’est un morceau d’histoire familiale qui s’expose et qu’il saura vous raconter avec passion… à l’image de ces trois petites robes que la propriétaire, une dame âgée, a retrouvé dans son grenier avec beaucoup d’émotion : elle  avait reconnu ses premières robes d’enfant…

SAMSUNG

Si vous voulez être ému, en prendre plein les yeux et retrouver le plaisir de se faire conter les histoires de chaque vêtement par Monsieur Miraille…foncez au musée de la Mode :

Musée de la Mode : 17 rue de la Souque 81000 ALBI * 05 63 43 15 90

ouvert du mardi au dimanche compris (possibilité de réserver à l’avance) de 9h30 à 12h et de 14h30 à 18h

salle-musc3a9e-3

Huilons nos cheveux…après le shampoing!

Image

Alors voilà… il se trouve que je ne suis jamais satisfaite de mes cheveux… et bizarrement je m’autorise à penser que je ne suis pas la seule dans ce cas. Mes errances capillaires m’amènent donc à changer régulièrement ma couleur, passant de blonde vénitienne, à châtain clair, ou foncé, puis re-balayage… bref à force mes cheveux sont complètement HS!

Alors oui je fais des bains d’huiles AVANT mes shampoings (huile d’olive qui me fait sentir la ratatouille pendant l’heure délicieuse qui précède mon shampouinage). C’est efficace, mais z’enfin on le savonne et on le rince… donc bon hein…bof quoi!

Du coup je me suis tournée vers les huiles sans rinçage que l’on applique au moment de démêler ses cheveux et au joie! oh bonheur! que l’on peut même appliquer sur cheveux secs quand ils sont assoiffés et moches. Bref sur le papier, THE produit parfait.

Et en vrai???

Et bien en vrai, çà marche pas mal. Pas magique non plus, si vops cheveux sont abimés sévèrement comme les miens, à part un lissage brésilien, rien de ne les améliorera durablement. (je sais j’ai testé le lissage brésilien, il va falloir que je vous en parle!)

* Orofluido

Mon premier investissement (25 euros quand même) se matérialisa sous la forme d’un sublime flacon d’Orofluido. Flacon en verre, huile dorée un peu épaisse, nourrissante mais ne graissant pas les cheveux, et surtout un parfum complètement addictif. Géniale!
Seul bémol, l’huile étant très légèrement gélatineuse, il faut être patient à la fin du flacon pour la faire couler!!! ils ont récemment sorti une version plus fluide en spray… je sens que je vais encore dégainer ma CB!

* Oil miracle – Schwarzkopf

Ensuite pour changer parce que je ne suis rien qu’une sale petite consommatrice volage, j’ai testé… l’huile pour cheveux schwarzkopf “Oil miracle”, 18 euros le flacon. bon le miracle n’a pas eu lieu mais elle est malgré tout très bien.

Jolie petite bouteille en plastique qui permet de faire sortir le produit plus vite en appuyant dessus (ah! ah! on va pas se mettre en retard le matin a cause d’un petit flacon de rien du tout! NON MAIS! ) Odeur sympa (mais mois qu’orofluido… raaaaah cette senteur magique!)

* Serum argan – Doriance

Et pour finir, j’ai décider d’acheter une huile cheap de marque Doriance, pour voir… 5 euros dans une boutique saga (vous savez les solderies de make up moins cher…)

Et bien les amis, figurez-vous que çà fait la blague… rapport qualité prix plus que pas mal… par contre niveau odeur, çà ne sent rien… donc pour la séquence petit plaisir olfactif du matin, on repassera.

Lecteur de passage, si tu connais d’autres huiles sympas, n’hésite pas à m’en faire part, mes cheveux te disent merci, parce qu’il le valent bien…ou pas… :)

Piquée !

Image

J’ai beau aimer, que dis-je…adorer, les crèmes, les serums, les gommages… je sais qu’en dehors d’un effet hydratant, adoucissant, fraicheur… elles n’ont pas d’efficacité réelle sur le vieillissement cutané et surtout sur ma bêêête noire… le relâchement des tissus du visage… ami du glamour, bonjour!

J’ai 31 ans et il y a 6 mois, à encore 30 ans, j’ai testé les injections d’acide hyaluronique. Alors à 30 ans d’aucuns crieront que c’est trop tôt, que c’est maaaal etc etc…Autant vous le dire tout de suite, je m’en fiche complètement et mon but n’est pas de pousser d’autre jeunes femmes de ma tranche d’âge à le faire, mais juste de livrer mes impressions pour celles qui se poseraient des questions.

Or donc, suite à une perte de poids assez rapide et à une période de fatigue (et à l’âge… aller! avouons-le!!!) je me suis rendue chez ma dermatologue préférée (qui me suit depuis mon enfance) et nous avons décidé d’injecter de l’acide hyaluronique (juvederm numéro 3 pour les intimes) dans mes sublimes sillons naso-géniens naissants ainsi que dans mes plis d’amertumes…

Chochotte, j’ai passé de la crème EMLA sur la zone avant les injections afin d’anesthésier la zone. Les injections sont plus que supportables niveau douleur. Le produit est injecté par petites touches le long du sillon et après l’injection, ma dermato a massé la zone afin de répartir le produit uniformément. Je n’ai pas eu de bleus mais elle m’avait tout de même prévenu que cela pouvait arriver si elle piquait un petit vaisseau. J’ai donc préféré le faire un vendredi soir après le travail afin de pouvoir me cacher le week-end en cas de bleus intempestifs :)

En prévention, j’avais pris des gélules d’arnica la journée précédent les piqures et pendant toute la soirée qui a suivi. Il faut éviter de parler, manger ou avoir un fou rire pendant les 3 heures qui suivent les injections… je recommande le visionnage d’un bon Derrick qui favorisera votre endormissement ;)

Et le résultat? il est définitif au bout de dix jours, le temps que le produit agisse et que la peau se gorge d’eau grâce à l’acide hyaluronique (toute explication scientifique plus poussée d’un éventuel lecteur de passage est la bienvenue, je suis nulle en sciences…)

Un mois après j’ai eu droit à une nouvelle série de piqures gratuites afin de peaufiner le résultat. Ma dermato part du principe qu’il vaut mieux avoir à en rajouter un peu plus à terme, que trop injecter en une fois et créer des bosses. J’avoue que j’ai trouvé cette manière de procéder à la fois honnête et rassurante. Et j’ai été très satisfaite du résultat. 6 mois plus tard, l’effet est toujours présent même si je sens que la ride commence légèrement à se creuser à nouveau. A la fin de l’été il faudra probablement que je fasse faire une retouche. Personne n’a remarquer que ces deux rides avaient disparues, en revanche nombre de collègues et amis ont mentionné le fait que j’avais meilleure mine.

L’aspect est très naturel et je n’ai pas eu d’effet granuleux sous la peau, ce que je craignais par dessus tout après avoir lu quelques témoignages sur le net mentionnant cet effet secondaire.

Le coût : 300 euros. C’est cher mais aucune crème ne m’aurait procuré ce résultat et l’effet dure près d’un an.

Donc si j’additionne le coût de tous les serums et crèmes anti-rides que je n’ai pas acheté pendant un an… je pense ne pas être loin de cette somme. Et là au moins j’ai un vrai résultat visible.

Voilà j’espère que ma petite expérience vous aidera un peu à vous décider quel que soit votre choix!

Brosse magique : la TANGLE TEEZER

La brosse magique qui démêle les cheveux sans faire mal et sans les casser…

Image

La rolls de la brosse à cheveux : The “Tangle teezer”

Je suis tombée par hasard sur un article vantant les mérites d’une brosse soi-disant révolutionnaire… la tangle teezer. J’ai cherché quelques avis sur la toile… tous positifs…bref…j’ai craqué!

Depuis plus d’un an mois j’utilise donc cette brosse que je possède en version classique et sac à main (plus petite et munie d’un couvercle pour protéger les picots de la brosse!). Je l’ai aussi testé sur ma cousine de 11 ans qui fuit tout contact avec une brosse à cheveux : essai concluant.

Verdict : Ce n’est pas magique mais c’est trèèèès efficace pour démêler, aussi bien sur cheveux secs que mouillés. Bien mieux qu’avec les brosses classiques, même en poils de sanglier (oui…j’ai tout essayé! je suis super sensible du cheveux!!) Cette brosse allège donc considérablement la corvée du démêlage, pour moi qui ai les cheveux longs, méchés et avec une belle capacité à s’emmêler facilement… c’est un bonheur.

Point bonus : l’économie de masques et soins pour cheveux. La notice (pleine de bons conseils d’ailleurs) préconise de mettre moins de produit … je n’y ai pas cru et au début j’ai mis la même quantité que d’habitude : et bien c’est inutile. Je ne sais pas comment la répartition des picots de la brosse (sur deux hauteurs différentes) peut créer cet effet mais les produits de soins sont parfaitement répartis dans la chevelure ce qui permet d’en utiliser moins. Ça marche aussi pour les produits sans rinçages, huiles…

Notice de la tangle teezer

En bref : moins de cheveux cassés, des cheveux plus doux (incroyables mais vrai), un démêlage moins douloureux, et une substantielle économie en produits de soins! Je dis wouahhhh!  Son seul défaut… il n’est pas recommandé de l’utiliser avec le sèche cheveux car la chaleur excessive peut l’abimer…bon perso je le fais et depuis 1 an que j’ai ces brosses…elles n’ont pas bougé!

Résultats… j’en ai commandé une autre, ainsi qu’un modèle pour sac à main (compact styler), dont je suis très contente aussi car la forme arrondie sans manche prend peu de place dans mon sac à main 😉

Pour info j’avais acheté les miennes sur beauty bay où elles sont souvent en promo à 10.80 euros sans frais de port.

Mais beaucoup d’autres sites les proposent à la vente comme ASOS à 13.26 euros en ce moment (plus cher…bouh!)

Bonne journée!